Sensualité

Le jour commence à peine à se lever.

Ses yeux sont déjà ouverts.

Les minutes passent… Elle entrevoit la douce lumière s’infiltrer doucement par les persiennes.

Il fait déjà chaud dans la chambre… Quelques gouttes de buée ruissellent le long de la vitre.

Les draps bruissent très légèrement.

C’est à son tour d’ouvrir doucement les yeux.

Le bruit de son souffle, différent que lorsqu’elle dort, l’a fait émerger de son sommeil.

Les paupières encore lourdes, il aperçoit à ses côtés les courbes nues, timidement illuminées, de celle qui partage son lit…

Elle lui tourne le dos…

Ses lignes, qui lui sont parfaites, forment des monts et dénivelés qu’on aurait envie de caresser.

C’est du bout des doigts qu’il effleure sa peau.

Immédiatement, tout son corps réagit.

Faisant passer ses doigts de son cou… Au creux de ses reins… Lentement…

Elle se cambre langoureusement et soupir l’invitant à recommencer.

Il se rapproche…

Elle sent son bassin.

Ce ne sont plus ses doigts sur sa peau, mais sa main qui vient saisir sa hanche.

Son pouce appuyant légèrement sur son rein droit… Elle se courbe davantage… La laissant sentir l’envie de son homme contre ses fesses.

Ses lèvres douces… Chaudes… Viennent se poser sur son épaule.

Sa peau se hérisse… Se tend.

Ses tétons se durcissent…

Elle se mord la lèvre inférieure.

La lumière, qui se fait plus présente, lui permet de la regarder… Il observe les réactions de ses actions.

Il aime ça…

Sa main parcourt plus intensément le corps de celle qu’il désire maintenant plus que tout.

Elle lui saisit et vient la mettre sur son sein.

Elle tourne alors son visage vers lui… Après quelques courtes secondes le regard plongé dans le sien… Leurs lèvres se touchent… Se mêlent…

Quasi instantanément, les baisers sont appuyés… Forts… Les respirations se font haletantes.

Elle se tourne pour être face à lui… Contre lui. Sa poitrine écrasée contre son torse… Le tumulte des deux battements de cœur forme presque un bordel dont on ne peut distinguer à qui est celui qui bondit le plus fort.

Sa main gauche saisissant sa nuque… La droite attrapant sa fesse… Elle lui mord doucement la lèvre… Ses yeux s’ouvrent… Elle le regarde avec cet air qu’il connaît bien.

Celui qui dit – » je te veux là maintenant… »

Fort et sauvage.

Il crève d’envie de succomber à ce regard… Mais hors de question de lui donner ces frissons-là sans la faire languir avant…

L’embrassant à pleine bouche, il glisse sa main entre son corps et le sien.

Sa respiration est saccadée, il le sent en passant sur son ventre… Il l’entend…

Sa main descend encore… Jusqu’à arriver entre ses cuisses bouillantes.

Il presse alors doucement son doigt… Elle cesse d’inspirer une seconde avant de gémir doucement en courbant sa tête vers l’arrière.

Il sourit de la voir prendre du plaisir.

Ses doigts glissent légèrement… Il sent maintenant qu’elle a très envie de lui…

Humide et chaude… Les ongles s’enfonçant dans la chair de son dos lui confirment cette pensée.

C’est pour lui le signal… La main encore mouillée de son envie, il plaque son corps au sien.

C’est alors qu’elle le sent… Doucement… Il la pénètre. Tous deux lâchent un gémissement de plaisir intense quand enfin, il est là… Tout entier en elle.

Les premiers va-et-vient sont langoureux.Les contractions lui font sentir les moindres parcelles de son sexe qu’elle sent en elle…

Ses dents viennent mordre son cou ou les veines comment à devenir apparentes par tout cet afflux de sang.

Son bassin vient s’abattre plus fort contre ses hanches.

Les gémissements laissent places à quelques vocalises.

Pris par l’excitation, il vient placer sa main sur sa bouche… Comme pour lui dire de lâcher prise… De crier plus fort.

Elle lui répond par une emprise plus forte de ses mains sur son dos.

Il sent le plaisir monter en elle… En lui.

Les contractions le serre et le caresses en même temps… La synchronisation de leur plaisir est de plus en plus intense…

Un cri étouffé par sa main encore sur sa bouche… Une emprise totale sur son sexe gorgé de plaisir… Elle jouit… Le rendant immédiatement fou, c’est sa propre jouissance qu’il sent jaillir dans un gémissement.

Le souffle est court… Les corps ruissellent… Tremblants encore de cette montée d’adrénaline.

Essoufflés… Ils se regardent… Se sourient

Le baiser qui scelle ce moment est langoureux… Les mots ne sortent pas, mais il veut tout dire…

C’est dans la chaleur de ce matin… Où la lumière passe maintenant abondement à travers les persiennes… Qu’ils se rallongent l’un contre l’autre.

Retrouvant doucement leur souffle…

La cafetière programmée la veille, laisse se dégager une odeur de café qui envahit la pièce…

Le réveil n’a pas encore sonné…

C’est ainsi… Que tous les matins devraient commencer…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s